Archive pour octobre 2007

Ragga grammatical

Jeudi 18 octobre 2007

École Le Plateau, Montréal, Ragga grammatical, youtube.com

Contre la bêtise ambiante au Québec

Jeudi 18 octobre 2007

À lire absolument:

Groupe d’action politique des Québécois issus de l’immigration du Parti québécois, Être québécois ou faire comme tout le monde, Le Devoir.com

Une démocratie se doit de protéger ses minorités. D’où la pertinence des accommodements raisonnables. Nous tenons à dénoncer l’intolérance, voire l’intégrisme, du discours ambiant. Car la laïcité et les valeurs québécoises sont instrumentalisées, sinon pour éliminer, du moins pour diluer la diversité. Certaines personnes proposent maintenant d’exiger des immigrants la réussite d’un test de français, test que bien des Québécois peineraient à réussir. On veut imposer aux employés de l’État une tenue vestimentaire exempte de tout symbole religieux. On propose même que l’État québécois dresse une liste de valeurs séculaires que tous devraient partager… mais que seuls les immigrants devraient signer.

Forcerait-on un Québécois né ici à s’engager par écrit envers certaines valeurs? Lui demanderait-on de ne pas porter tel ou tel type de vêtement? Demander aux immigrants de le faire, c’est les confiner à être des citoyens de deuxième classe. Dans notre Québec, tous sont égaux. Chacun d’entre nous a les mêmes droits et les mêmes droits responsabilités, dont celle de comprendre la différence. Nos libertés de conscience, de religion et de culte sont garanties par les institutions démocratiques et représentatives encadrées par la Charte québécoise des droits et libertés. Elles le sont pour tous, pas seulement pour la seule majorité catholique.

Oui à la laïcité, non à l’ostracisme.

Sur le même sujet:

D’un côté, le Québec se réclame des formidables acquis de la Révolution tranquille. De l’autre, il s’accroche à son crucifix. D’un côté, on se drape dans la laïcité en disant: «Nous, madame, on s’est battus pour se sortir du joug de l’Église catholique. Il n’est pas question de revenir en arrière.» De l’autre, on considère comme un affront identitaire le fait de retirer le crucifix à l’Assemblée nationale. La logique est parfois difficile à suivre. Parce qu’on n’est plus dans la logique, justement. On est dans le symbolique, l’émotif, l’identitaire, l’ambigu. Un domaine qui se nourrit surtout de contradictions.

Rima Elkouri, La laïcité, c’est pour les autres, cyberpresse.ca