Archive pour novembre 2006

Nation québécoise: le courage de Michael Chong

Mardi 28 novembre 2006

Saluons le courage de l’ex-ministre des Affaires intergouvernementales, Michael Chong qui a démissionné pour la raison suivante:

Pour moi, reconnaître les Québécois comme une nation, même à l’intérieur d’un Canada uni, implique la reconnaissance d’un nationalisme ethnique que je ne peux appuyer, a-t-il déclaré. Une telle reconnaissance ne peut être interprétée comme impliquant un nationalisme territorial parce qu’elle ne se réfère pas à une entité géographique, mais plutôt à un groupe de personnes
Le Devoir, 28 Novembre 2006

Déjà, Lysiane Gagnon avait mis le doigt dessus en fin de semaine dans La Presse. Je crois qu’elle a été la première à poser la question en ces termes.

Quand les anglophones parlent des francophones de vieille souche, ils utilisent le mot « Québécois » plutôt que « Quebecker ». Ce dernier mot est réservé aux questions d’ordre institutionnel: les « Quebeckers » ont en commun la carte de l’assurance maladie, le permis de conduire, le droit de vote au provincial, etc. Mais quand un anglophone veut désigner un Canadien français, il utilise le mot français.

Même chez les francophones de vieille souche, le mot « Québécois » est devenu, dans la langue populaire, synonyme de « Canadien français ».

On dira, par exemple: « Dans ma classe, il y a autant d’Arabes et de Haïtiens que de Québécois. » Ou alors, parlant d’un Juif pourtant né au Québec: « Il a épousé une Québécoise. » Souvenez-vous de René Lévesque, alors qu’il annonçait la nomination de Robert Boyd à la tête d’Hydro-Québec: avec un clin d’oeil, il soulignait que M. Boyd était « un bon Québécois » (sous-entendu: malgré son patronyme écossais).
La Presse, 25 novembre 2006

On pourra blâmer un certain discours au Québec qui fait qu’on utilise, à tort à mon avis, une série d’étiquettes pour diviser « en plus Québécois » (Québécois de souche) et en « moins Québécois » (Néo-Québécois, Québécois allophone, etc.) tous ceux qui en bout de ligne sont des « Québécois » qui se valent autant les uns que les autres. Je crois que l’ensemble de la société québécoise est responsable de ce discours pernicieux. D’autant plus qu’on ne sait même pas ce que certaines de ces étiquettes veulent dire. Cela prend combien de temps à un « Néo-Québécois » pour devenir une « vieille souche » ? On est une « vieille souche » si on fait remonter nos ancêtres à la Nouvelle-France ? Après c’est trop tard ?

L’un dans l’autre, la motion approuvée hier par tous les partis me semble une régression qui enferme la nation québécoise dans une définition ethnique des Québécois. Il faudra aux souverainistes un peu plus de sens critique et obliger les autres partis à définir ce qu’ils entendent. Selon moi, ils devraient commencer par féliciter Michael Chong pour son honnêteté.

Bienvenue !

Mardi 21 novembre 2006

Bon, bon, bon, je recommence à bloguer. J’ai pas mal blogué en 2003-2004 (voir mon ancien blog), mais j’ai arrêté, car je n’en voyais plus la pertinence. J’ai décidé que ce coup-ci, il y aurait moins de pointeurs vers d’autres articles, et plus d’articles de fond de mon cru. Le blog est bilingue, mais le français est prédominant dans la présentation. En général, je suis plus en faveur de séparer les versions linguistiques d’un site Web. Mais, avec les outils présents dans WordPress, qui me sert à gérer ce blog, je crois que je peux arriver à un compromis intéressant. Enfin, on verra à l’usage.

Welcome!

Mardi 21 novembre 2006

I’m starting to blog again. I blogged in 2004-2004 but lost interest. See my old blog here. I intend to post less links this time and more substance. I want to blog also in English and French. I decided to go with a bilingual blog with a predominant French presentation (dates for example are not translated in English). I’ll see whether it stick this way or if I get too much complains from my English readers.